Nourritures de Champagne, suite

Dans un précédent billet, je « m’émouvais » de la perspective d’attribuer trois étoiles au restaurant de l’Assiette Champenoise sans evidemment grand espoir d’être entendu. Pour me consoler, voici ma préférence pour vivre une vraie expérience grastonomique champenoise, à Tokyo comme à Rio de Janeiro (je ne suis cependant pas sûr que tous les produits y soient forcément faciles à dégoter).

photo maison genre « fooding » du célèbre jambon de Reims de la Boucherie du Forum (place du Forum à Reims), d’une bouteille de billecart Salmon (chez tous les bons cavistes) et de lentillons champenois….

En complément, va, la recette de la potée champenoise (via marmiton), dont Winston Churchill disait qu’elle méritait à elle seule de libérer la France (citation inventée aux fins de promotion de la gastronomie régionale).

Préparation : 30mn
Cuisson : 35mn + 15mn + 12 mn
Ingrédients (pour 8 personnes) :
– 1 kg de lard de poitrine maigre demi-sel
– 500g de carré de porc demi-sel
– 1 chou pommé
– 4 carottes
– 4 navets
– 1 kg de pommes de terre à chair ferme.
– 8 saucisses
– 1 tranche épaisse de jambon fumé
– sel et poivre

Préparation :

Mettez le lard et le carré à dessaler.

Faites bouillir le chou coupé en quatre, pendant 10mn. Egouttez-le.

Dans l’autocuiseur, cuisez le lard et le carré avec 3 litres d’eau. Fermez l’autocuiseur.

Laissez bouillir pendant 15 mn à partir de la mise en pression.

Ajoutez ensuite carottes, navets et chou. Continuez la cuisson pendant 15mn à partir de la mise en pression.

Ajoutez enfin pommes de terre, saucisses et jambon fumé coupé en carrés. Salez légèrement et poivrez. Prolongez la cuisson de 12mn sous pression.

Versez le bouillon de la potée dans une soupière garnie de tranches de pain de campagne. La viande et les légumes seront présentés en même temps, mais à part, dans un plat creux.

Enfin, pour info, la parution du second numéro du magazine fricotte,  un peu agaçant lorsqu’ils nous assurent que la pizza « c’est trop de la balle … si on la mange dans une galerie design avec une chemise de bucheron et une moustache bien taillée » ou recommandent d’acheter son sel chez Colette, mais bien fichu et surtout, très très joliement réalisé graphiquement (mise en page et papier), ce qui est suffisamment rare pour que cela mérite à lui seul d’acheter le magazine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s