On souffle – mélanges israelo-arméniens

Certains billets nécessitent un peu de travail et donc un peu de temps….

En attendant, voici deux artistes jazz qu’il ne faut pas juger d’après leur allure.

Mon premier, Avishai Cohen, est un contrebassiste israelien dont le look est plus proche de celui d’un barman gay de Tel Aviv (chaîne et chemise ouverte sur pectoraux bien dessinés) que de Charlie Haden. Qu’importe, la musique est quant à elle terriblement efficace, base jazz et inspiration orientale. Le concert du mois d’avril à Paris est complet, moi, je vais le voir en province.

Mon second, Tigran Hamasyan, arménien de nationalité, est apparu sur les murs du métro depuis quelques semaines. Ne vous fiez pas à l’affiche qui peut laisser penser que ce musicien est un graphiste parisien qui aurait décidé de lancer un groupe de rock indie (qu’est-il donc passer par la tête des producteurs ??).  Le lascar maîtrise son sujet, puisant ici et là dans les gammes arméniennes avec une sensibilité et une assurance qui sont toujours un peu énervantes pour nous autres musiciens râtés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s