Big society, gros plantage

Rarement un programme de réforme n’aura à ce point fait l’unanimité contre lui. La Big society de David Cameron a décidément du plomb dans l’aile. J’ai déjà eu l’occasion de souligner les limites d’un tel projet en même temps que l’originalité d’une démarche tendant à rapprocher le service de son usager ultime.

Tyler Cowen, l’auteur de TGS pour les super-initiés, The Great stagnation pour ceux qui le sont moins, d’un livre sur l’état de l’économie américaine pour tous les autres (c’est à dire 99,9% de la population), revient sur certaines des critiques les plus virulentes à l’encontre du programme de Cameron.

Une critique particulièrement intéressante concerne le prédicat, défendu par le gouvernement britannique, qu’il serait possible d’améliorer la performance des services publics et de l’économie dans son ensemble, en appliquant un strict régime d’austérité fiscale.

Le débat, lourd de sens dans un contexte bi-partisan tel qu’aux Etats-Unis, et, mais doit-on s’en étonner, formidablement absent au pays de Chantal Goya, est pourtant une donnée importante dans l’appréciation des performances allemandes.

Pour finir, je voudrais citer cette phrase puissante de Xavier Beauvois, le réalisateur de « des Hommes et des dieux », qui, je crois, constitue un moment eucharistique absolu et non rappelle que le monde du cinéma est un milieu où on pense, nom de dieu.

« Il ne faut pas avoir peur des autres, il faut se parler et quand on se parle ça va »

Je crois que tout est dit. amen (opause)

Morgan Poulizac

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s