Lectures – inégalités sociales de santé

L’observatoire des inégalités vient de faire paraître sa dernière lettre d’information. Fonctionnant sur un mode associatif, l’observatoire des inégalités n’en demeure pas moins une des sources les plus fiables pour qui s’intéresse aux données sociales et aux phénomènes d’inégalités. Il est possible de leur faire un don pour leur permettre de continuer leur activité.

Outre quelques informations sur les niveaux de revenus, j’y ai trouvé un récent rapport de l’INPES (institut national de prévention et d’éducation pour la santé, je crois) sur le phénomène des inégalités sociales de santé.

Les inégalités sociales de santé, ISS, sont un champ relativement récent d’étude et d’intervention publique. On a de fait longtemps cru que le niveau moyen de santé ainsi que des dépenses généreuses en matière de santé pouvaient dispenser les pouvoirs publics de se préoccuper des inégalités de santé.

A la suite de travaux conduits par Sir Marmot dans le cadre de la présidence britannique de la commission européenne il y a quelques années, du vaste chantier lancé par l’OMS (organisation mondiale de la santé) et de l’interpellation, en France, de quelques chercheurs (Pierre Chauvin en particulier), ce sujet est en train d’émerger au niveau français.

Le rapport, un peu épais, rappelle quelques données utiles sur la consistance des ISS en France et souligne à quel point notre pays se distingue par le net décrochage entre le niveau moyen de santé (remarquable) et la persistance d’inégalités (inquiétantes).

Sur ce point, le rapport n’apporte rien de particulier et recycle (pourquoi pas) des papiers assez familiers de A. Leclerc, P. Chauvin ou F. Jusot.

L’apport du rapport tient plutôt dans ses deux dernières parties consacrées aux méthodes de lutte contre les ISS et à la place occupée par les partenariats.

Sur le premier point, influencé sans aucun doute par la tradition canadienne d’intervention en santé communautaire (par ailleurs membre du comité de rédaction de l’étude), le rapport présente quelques voies d’évaluation des programmes de santé publique qui mériteraient un plus large débat. D’une part parce qu’il insiste sur la nécessité de faire entrer tout programme d’intervention dans des logiques d’évaluation systématique réelle (premier choc pour certaines associations sans doute), d’autre part, parce qu’il fait preuve d’une assez forte retenue vis à vis de la méthode expérimentale (tiens donc).

L’article dont il est notamment question propose la méthode de l’évaluation dite « réaliste ». Je laisse le plaisir à ceux qui le souhaitent goûter quelques formules ésotériques et n’en rapporterais qu’une belle : « la lutte contre les inégalités sociales de santé s’inscrit dans le paradigme de la complexité ». Aie !

Passé le caractère fumeux de la rédaction, ces articles soulèvent pourtant d’importantes questions méthodologiques dont on peut, c’est officiel, regretter par avance, qu’elles ne trouveront guère d’échos dans les lieux où sont distribués les sous.

L’autre apport du rapport est de présenter un certain nombre d’exemples concrets tout à fait passionnants sur un vaste nombre de sujet. Ne les ayant moi-même pas tous lu, je tacherai d’y revenir plus tard.

Bref, un rapport utile au moment où s’organisent les agences régionales de santé (ARS) qui pourraient ne retenir que trois idées pour bien faire: les ISS sont un problème ; rien ne sert d’agir seuls, il faut trouver des partenaires; une intervention publique ne vaut que si elle est évaluée.

Morgan Poulizac

Une réponse à “Lectures – inégalités sociales de santé

  1. Pingback: Perspectives en santé : rôle des entreprises et coordination « Morgan Poulizac·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s