Du long terme, croissance et emploi aux Etats-Unis

Pourquoi les économies développées connaissent un taux de chômage si élevé ? 4 affirmations souvent entendues :

– l’Etat ne dépense pas assez pour relancer l’économie.

– La globalisation a délocalisé les emplois industriels, pas de souci, on a encore les emplois de service.

– On y peut rien, la politique industrielle, c’était bon à l’époque de Pompidou

– Les chinois nous ont bien niqué

Les médias français et les partis politiques ayant décidé d’arrêter leur horizon en 2012, il n’y a pas beaucoup de risque d’avoir ce type de débats en France. Il est d’ailleurs assez triste d’entendre des responsables politiques parler de « sens de la responsabilité », « de la nécessité de réenchanter la politique », ou, pire, du fait que « les Français nous ont envoyé un message politique fort » après le fiasco des cantonales. Franchement, comme ne pas y entendre un formidable « dans ton cul » adressé collectivement à l’ensemble de la classe politique. Bref.

Pour revenir aux affirmations ci-dessus, le prix Nobel M. Spence vient de signer un papier pour le council of foreign relations dans lequel il tente d’analyser les raisons de l’évolution du chômage et de la nature du commerce aux Etats-Unis. Les conclusions sont particulièrement intéressantes puisqu’il prétend que la seule stratégie possible à moyen terme de lutte contre le chômage consiste réinvestir massivement dans les industries échangeables qui, seules, dégagent suffisamment de valeur ajoutée pour à la fois lutter contre le chômage et contre les inégalités. Une stratégie tendant à se concentrer sur les seuls services, y compris ceux du care, ne constitue pas une stratégie économique viable.

Inversement, cela nécessite de relancer des politiques industrielles ciblées et ambitieuses assises sur l’accroissement du capital humain, le développement de la recherche et des stratégies commerciales pensées.  Contre toute attente, il admet que la globalisation s’est faite aux dépens des travailleurs peu qualifiés mais que si le protectionnisme n’est pas souhaitable, cela n’empêche pas de réfléchir aux stratégies tendant à booster les exportations.

Ainsi, plutôt que d’investir exclusivement dans les secteurs de la santé, du tourisme, du gouvernement, il importe de renouer avec des formes d’industries pour recréer des opportunités d’embauche pour la classe moyenne.

Je ne sais pas dans quelle mesure une telle analyse est transposable à la France mais non, c’est vrai, il faut qu’on cause de laicité…..

 

Une réponse à “Du long terme, croissance et emploi aux Etats-Unis

  1. Pingback: Le programme du parti socialiste comme si on y était « Morgan Poulizac·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s