La réforme des sytèmes de santé ici et là

David Cameron en visite dans un hôpital

Le vieillissement des populations, la pression exercée sur la dette des Etats invitent un certain nombre d’entre eux à repenser leur système de santé, ou du moins leur financement.

Plus tôt, j’évoquais la réforme du Medicare, telle que proposée par le rapporteur Ryan. Celle-ci s’accompagne, sans qu’on puisse encore savoir si la mesure sera votée ou non, d’une réflexion intense de la part des pouvoirs publics américains pour améliorer la prise en charge des patients âgés, tout en contrôlant les coûts. Les Etats-Unis expérimentent ainsi depuis peu ce qu’on appelle des ACO, ou Accountable care organisations (sur un modèle assez proche des Hollandais) qui sont en fait des formes de coopérations entre professionnels de santé pour « coordonner les soins ».

En Grande-Bretagne, le gouvernement Cameron a décidé de rompre avec le modèle très centralisé du NHS en proposant la délégation d’une grande partie des crédits aux médecins généralistes et en favorisant la libre négociation entre ces praticiens et l’ensemble des autres acteurs du système de santé. De manière prévisible, la proposition rencontre une opposition virulente, telle qu’elle a conduit le gouvernement anglais à « marquer une pause » dans la réforme et à renouer le dialogue avec les professionnels du NHS.

L’Espagne, par son système de dévolution aux communautés et l’Allemagne, par la réorganisation des acteurs gestionnaires de fonds de santé (sickness fund), ont eux aussi entrepris la réforme progressive de leur système de santé.

En France, le débat reste largement muet sur les évolutions souhaitées du système de santé. Il semble davantage subir les problèmes liés à la démographie médicale, à la place croissante des assurances privées qu’il ne prend les devants d’une réorganisation ambitieuse de ses structures. La France dispose pourtant d’une vaste palette d’outils pour lutter contre les inégalités sociales de santé et répondre aux défis du vieillissement. Une récente étude de l’Irdes montre judicieusement comment permettre un meilleur recours à l’aide à l’acquisition d’une complémentaire, les ARS se mettent en place dans une relative indifférence, c’est tout à fait dommage.

Une réponse à “La réforme des sytèmes de santé ici et là

  1. Pingback: L’impact d’une assurance santé pour les plus pauvres « Morgan Poulizac·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s