La shared value, nouvelle arme face à la concurrence

J’ai déja évoqué le concept un peu vague de shared value: développer la valeur d’une entreprise en développant son impact social. Les entreprises les plus malines s’en saisissent, comprenant qu’il s’agit d’une nouvelle condition fondamentale du capitalisme et éventuellement un avantage comparatif en puissance.

Ce que je n’imaginais pas, c’est que la shared value serait aussi vite récupérée par des entreprises fragilisées par une concurrence grimpante. C’est le cas de Western Union. Confrontée à la concurrence croissante d’opérateurs de téléphonies mobiles proposant des services financiers à moindre coût, western union se met à revêtir sa nouvelle stratégie commerciale du concept de Shared value, avec au passage la création d’un joli comité pour la philanthropie, histoire de pas se faire complètement enfumer par la concurrence.

L’entretien, trouvé sur le magazine forbes, est un formidable exemple de communication en faveur de la responsabilité sociale de l’entreprise. C’est un peu gros, trop même. Certaines formules valent leur pesant de pistaches/olives.

Conclusion: tant mieux si les grandes entreprises sont aujourd’hui contraintes d’intégrer la dimension sociale à leur modèle économique. A défaut d’être toujours volontaire et sincère, c’est néanmoins positif pour ceux qu’elle sert.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s