Curiosités du mois du mai : familles, google et restes

la famille royale avec la désormais célèbre demoiselle d'honneur grincheuse et la non moins fameuse soeur de la mariée

Divers donc. Tandis que l’un est envoyé à trépas, si possible dans le dernier cercle des enfers (Ben Laden), que le second est propulsé directement dans le carré vip du seigneur (Jean-Paul) et que le dernier pénètre le purgatoire (William), des tas de choses se passent décidément ces temps-ci.

L’OCDE vient de rendre public un rapport sur les politiques familiales indiquant que la pauvreté dans les ménages avec enfants tend à s’accroître. Si l’alerte vaut comme telle, la méthode de sa conception n’en est pas moins particulière. L’ocde retient comme mesure de la pauvreté la position de l’individu par rapport à 50% du revenu médian. Pour info, les pays européens privilégient plutôt une mesure à 60% du revenu médian. La limite de ce type de mesure, outre qu’elle apprécie faiblement l’évolution de la situation des ménages, est que nous ne savons pas ce qui se passe ou plutôt qui se trouvent autour du seuil et quelle est la proportion des ménages qui est très en dessous.

Ce n’est pas uniquement une limite statistique, ça produit aussi des données pas faciles à comprendre. Exemple, voici un graphique issu dudit rapport.

S’il apparaît que la moyenne de l’OCDE se situe autour de 12,7%, on remarque tout de suite le cas les piètres performances  d’Israel, de l’Espagne, des Etats-Unis. On peut déduire d’une première lecture que le fait d’avoir un enfant expose plus les ménages de ces pays à connaître la pauvreté qu’ailleurs mais il est fort à parier qu’au sein de ses ménages pauvres, il y ait un écart considérable de niveau de vie entre certains types de familles (familles arabes nombreuses en Israel, familles hispaniques nombreuses aux Etats-Unis, familles nombreuses du sud de l’Espagne) et la moyenne des familles. Bref que l’indication d’un risque plus élevé appelle une recherche plus fine pour savoir quels sont les types de familles qui doivent faire l’objet de politiques spécifiques.

Pour autant, il est rassurant de voir que les politiques familiales françaises fonctionnent somme toute correctement.

– Dans le New York review of books, Amartya Sen compare la situation économique de l’Inde et de la Chine et discute sur leurs qualités de vie respectives. Il regarde notamment lequel des pays dispose du meilleur « développement humain ». Il observe qu’en bien des domaines, la Chine présente des performances meilleurs que l’Inde, bien que son système politique soit nettement moins démocratique. Alors quoi, faut-il renoncer à la démocratie pour favoriser le développement humain. Non, en revanche, il faut plus vigoureusement lutter contre la corruption.

– Un papier intéressant de l’économiste péruvien De soto sur les raisons de la crise économique.

– des clichés stupéfiants tirés de Google street view.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s