Plutôt que l’empreinte carbonne, obligeons les marques à afficher l’écart entre les salaires

Cette idée est fichtrement démagogique de prime abord. Demander aux entreprises, de services ou de biens de consommation d’afficher sur leurs étiquettes/plaquettes l’écart entre les 10 plus gros salaires et les 10 plus petits. Farfelu? Peut-être pas.

Aujourd’hui ont débuté les débats à l’assemblée relatifs à la réforme de l’ISF et à divers autres propositions visant à taxer les hauts revenus. Le parti majoritaire est mal à l’aise et on le comprend. Pas seulement parce qu’il n’est pas dans leurs habitudes de taper directement les plus riches, pour des raisons qui sont par ailleurs économiquement défendables (ce qui ne veut pas dire justes), à défaut d’être politiquement acceptables (surtout par les temps qui courent). Le problème tient plutôt à ce que les propositions, aussi ingénueuses soient-elles, sont au mieux difficiles à mettre en oeuvre (n’avez vous pas remarquer que depuis plusieurs nuits, les cabinets de conseil fiscal travaillent jour et nuit), mais assez contestables aujourd’hui. Disons que cela fleure assez l’économie dirigée et franchement, mais c’est un autre débat, s’il est économiquement plausible de rémunérer certains individus de telles sommes, pourquoi la « morale » à fortiori postulée par l’Etat, devrait venir corriger ces dérives. Disons en tout cas que cette pente est dangereuse, voire faiblement libérale (au sens philosophique du terme s’entend).

Ces rémunérations suscitent, à juste titre, un émoi dans l’opinion mais les patrons s’en tamponnent tant que les profits suivent. pourquoi pas. Que se passerait-il en revanche si les individus, non plus électeurs mais consommateurs, étaient capables de connaitre la politique de rémunérations des entreprises et leurs pratiques sociales. Comment? Aujourd’hui, les entreprises sont de manière croissante obligées d’afficher sur leur produit leur empreinte carbonne. ça ne veut pas dire grand chose mais lorsque cela se transforme en lettres A,B,C,D, cela devient plus clair.

Pourquoi ne pas contraindre les entreprises à afficher de la même manière un indice de responsabilité sociale sur leurs emballages. Telle entreprise paye ses 50 principaux dirigeants 50 fois plus que les 50 personnes les moins bien payés de la boîte? C’est un gros E comme enculés qui apparaît sur votre boîte de fromage. Je sais, la chose n’est pas tout à fait évidente à mettre en oeuvre mais nous arrivons bien à le faire pour le carbonne, pourquoi pas pour les salaires.

Au moins, il ne serait nul besoin de légiférer pour le fun, juste de laisser les consommateurs décider s’ils préfèrent acheter un poulet A ou un poulet D, pas sûr que le prix soit si différent par ailleurs.

Ce serait pour le coup marrant, pas vrai?

Une réponse à “Plutôt que l’empreinte carbonne, obligeons les marques à afficher l’écart entre les salaires

  1. attention : réaction deux ans après^^

    ce serait marrant ouai l’idée n’est pas si farfelu que ça
    ou sinon, pourquoi les magazines ne publient pas des classements chaque année sur ce critère..? Du genre les 20 meilleurs élèves et les 20 plus mauvais en terme d’écart de salaire. 
    A noter qu’à part les salaires, examiner les primes seraient ça serait aussi marrant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s