Un lien parmi d’autres sur la valeur marchande de la santé

En France, la santé est considérée comme un service public et, à ce titre, financée par les cotisations sociales et l’impôt. Le tableau est cependant plus complexe que cela, suffit d’aller chez un médecin spécialiste pour le constater. Le reste à charge augmente (hors remboursement sécurité sociale), la place des mutuelles grossit, la concurrence dans l’industrie pharmaceutique fait rage. Cela empêche souvent de réfléchir pleinement à la place des mécanismes de marché dans ce secteur et j’avoue avoir encore quelques incertitudes sur ce qu’il faut en penser.

Voici cependant un éclairage intéressant d’une réaction à une tribune du New York Times de David Brooks. Ce dernier considère que la centralisation des dépenses de santé dans les mains de l’Etat ne permettra pas de les réduire. L’argument est bien connu. La critique de The Economist, pourtant peu suspect de socialisme, est cependant intéressant en ce qu’elle est factuelle. Il rappelle que le coût de certaines dépenses de santé (notamment celles liées aux équipements et aux médicaments) est largement lié aux dépenses de marketing des entreprises vis à vis des offreurs de soins et qu’une plus forte régulation entraînerait mécaniquement une baisse des dépenses de ce secteur.

C’est un point utile à avoir en tête lorsqu’on réfléchit à ce secteur, sans épuiser du tout la question, ce serait dommage de le négliger pour autant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s