Re-dépression

J’ai mentionné le très intéressant article de Marcia Angell dans la New York Review of Books le mois dernier sur l’invention de la dépression et la prise en charge par l’industrie pharmaceutique d’un mal qu’elle contribue à façonner. Sa thèse est suffisamment connue pour qu’elle soit tout aussi ardemment critiquée.

Ca n’a pas tardé puisque dans le New York Times, Peter Kramer, une autre figure du monde psychiatrique américain, assume la défense et illustration des antidépresseurs. L‘article est un peu rude à lire et la thèse tout aussi connue.

L’intérêt de l’opposition réside évidemment dans le débat sur l’impact de la médicalisation de nos sociétés et sur notre incapacité à penser celles-ci en terme de satisfaction individuelle et de réalisation personnelle, d’où le déport vers une polémique sur les instruments économiques et scientifiques du traitement de notre insatisfaction.

J’en profite pour citer un intéressant papier, qui n’a rien à voir, sur la figure de Gandhi, écrit par l’intrépide Christopher Hitchens pour The Altantic.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s