Roland Petit dans un petit chausson

Pas toujours convaincu par le ballet classique, j’avais été frappé il y environ 10 ans par un documentaire sur le danseur Nicolas LeRiche, et, sans toutefois annoncé un changement d’équipe à mes parents, j’avais trouvé cet artiste incroyable. Il y avait notamment un extrait d’un ballet de Roland Petit, intitulé « Le Jeune Homme et la Mort », basé sur un texte de Jean Cocteau. Iconiquement gay et radicalement subtil, c’est vraisemblablement une de mes premières émotion chorégraphique (à l’exception du déhanché de George Michael évidemment). Roland Petit est ainsi mort.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s