Kader Libéré, Martine encombrée

Finalement, Kader, salarié d’un Monoprix de Marseille, ne sera pas licencié pour avoir mis la main sur quelques melons (à notre connaissance). On imagine très bien la petite cellule de crise mise sur pied par la direction du distributeur à la suite de la fuite de ce licenciement dans la presse… Ambiance.

C’est évidemment une heureuse nouvelle pour lui et en tout état de cause une nouvelle victoire des spécialistes de l’indignation. Il est bien entendu problématique de licencier une personne pour avoir récupérer des aliments qui seraient partis à la poubelle, et nul n’est parvenu encore à trouver une solution acceptable à la question des invendus alimentaires. Il y a eu ce joli documentaire d’Agnès Varda sur les Glaneurs et les Glaneuses,  la polémique relative à ces aliments comestibles aspergés au White Spirit par une chaine de distribution (une pratique toujours en cours paraît-il), rien n’y fait, on ne parvient pas à résoudre ce problème (même s’il existe à mon avis des solutions).  Mais imagine-t-on une seconde le bordel que serait la possibilité de récupérer les aliments invendus dans les grandes surfaces et les questions que cela soulèverait. A qui donner, dans quelles conditions et quel impact sur l’activité du magasin? La difficulté de ces questions ne doit pas empêcher d’y trouver réponse, cela devrait juste nous épargner les sorties « vertueuses » de certains sur le caractère prétendument « salaud » de ces capitalistes. Saviez vous par exemple qu’il n’est pas rare que certaines organisations caritatives refusent carrément de se déplacer pour récupérer de la nourriture dans des magasins? Ambiance…

Inversement, il existe souvent de très nombreuses initiatives, décentralisées où des managers, des gérants, s’arrangent avec des associations pour valoriser les produits qu’ils ne sont plus en mesure de vendre. Une fois encore, on préfère s’indigner plutôt que penser, c’est un peu couillon.

Rien à voir, mais Martine a dévoilé son équipe de campagne dans une mise en scène un peu ridicule il faut l’admettre. Résultat visiblement d’un périlleux équilibre entre ses copains, l’appareil du PS, les strauss-kahniens (très présents) et les impératifs de communication, l’attelage qui en résulte est assez déstabilisant.

Il ne sert à rien de déduire de l’équipe le contenu d’un programme, trop de plumes s’agitent en arrière scène et certains ne sont sur la photo que pour la pose. Néanmoins, on est assez stupéfait par le caractère attendu de l’ensemble, par la présence de certaines personnalités pas de la toute dernière fraicheur dans l’équipe, par l’absence de personnalités sur des questions pourtant importantes (santé, insertion), par l’absence de profils issus du secteur privé (si on exclut les cachetons que fait Daniel Cohen pour la banque privée), bref par l’absence de nouveauté et de surprise. Si le programme est à la mesure de l’équipe, ça va pas être folichon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s