Merci de vous sentir coupables

Je suis j’imagine comme d’autres passablement irrité par la récente campagne de communication de la fondation en faveur des orphelins de pompiers. Non que je ne doute de leur sincérité ni de leur utilité, cependant, les affiches qui sont actuellement dans le métro signent une faute de goût, pour ne pas dire plus.

Chaque année 1 personne sur 5 bénéficie de l’assistance des pompiers

Chaque année, seule 1 personne sur 1000 fait un don à l’association des orphelins de pompiers.

C’est à peu de chose près, le contenu du message. Mais quelle est cette affreuse façon de vouloir nous faire culpabiliser parce nous ne faisons pas de chèque. J’imagine que l’agence de com a travailler pro bono, si ce n’est pas le cas, il est urgent de s’en débarrasser.

Mais, le grand scandale vient des commentaires accompagnant la déclaration de famine dans certaines zones de la corne d’Afrique. Par exemple, un certain Patrick Herter signe aujourd’hui dans LesEchos une tribune proprement lamentable et caractéristique de ce manie de préférer l’indignation à la compréhension. Soit dit en passant, on s’étonne que les LesEchos acceptent que le bonhomme signe comme président d’une association « République et solidarité en mouvement » (inconnue au bataillon) et qu’on soit contraint de chercher sur internet pour comprendre que le type gère en fait une boîte de conseils financiers et est proche du parti radical.Bref

Notre loulou prétend donc que nous devrions avoir honte, nous autres les pays riches, d’être capables de débloquer des milliards pour le crise financière et pas un sou pour la famine en Afrique. Il est évident que les milliers de morts en Somalie nous semblent bien plus étrangers que les 5 cochons retrouvés crevés en Bretagne (pauvres cochons). Mais comment rapprocher deux évènements qui sont si peu semblables. Le risque de famine de la corne africaine, pour qui se renseigne avant de s’indigner est moins affaire de moyens que de facteurs géographiques et politiques lancinants (merci The economist) . Le premier facteur est celui de la sécheresse, endémique depuis plusieurs années dans cette région et que l’argent occidental ne changera pas. Le second facteur est celui de l’instabilité politique et, disons-le tout de go, à ce que les chefs de guerre affament volontairement les populations pour préserver leur autorité.

A ce titre, et si on regarde, seule la région de Modagiscio est pour l’instant vraiment frappée par la famine.

Les millions qui pourraient être débloquées, s’ils sont utiles, ne guériront pas cette région de leur mal. Bien sûr, il importe que les Etats mais avant toute chose les institutions internationales (la banque mondiale et les institutions des nations unies) apportent leur contribution au programme d’urgence et notamment à l’achat de Plumpy’nut, cette fameuse pâte si efficace contre la malnutrition.

Mais pourquoi vouloir nous faire sentir coupables si on n’y comprend rien, pourquoi les Etats devraient avoir honte de s’émouvoir du décès de quelques dizaines de norvégiens quand le paludisme cause 3000 morts par jour dans le monde. Combien valent 2 millions d’enfants titre notre auteur, ils méritent en tout cas mieux que ce débat rance et indigné et moralisateur.

ça m’echauffe, ça m’émerve.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s