Twitter la caillera

David Cameron vient de proposer d’exclure des réseaux sociaux les jeunes individus suspectés de participer aux émeutes anglaises. Une jolie député, Louise Mensch (si seulement nous pouvions en avoir quelques unes comme ça en France, les questions au gouvernement seraient davantage suivies), elle même adepte du twitt (c’est un peu l’équivalent de NKM version anglaise) vient de lui apporter son soutien.

Les réseaux sociaux avaient déjà pris leur part dans l’extension progressive du marché en devenant un instrument marketing prisé, ils sont désormais au coeur d’un élargissement de la société de contrôle, un objet clairement politique quoi.

Après la société connectée, voici donc la société twittée, quel charme. J’ai défendu plus tôt qu’il fallait certes voir dans ses émeutes  la conjonction vraisemblable d’un ensemble de phénomènes sociaux connus et repérables auxquels il fallait pourtant bien ajouter une dimension proprement marchande, la finalité étant moins de casser du policier que de piquer des ordinateurs ; cet « enrichissement » étant perçu comme un moyen sans doute d’être plus heureux ou du moins d’accéder à des possessions inaccessibles sans cela. Il est assez amusant d’ailleurs que la chaîne de magasins ayant connu les plus importants dégâts est une chaîne de vêtements de sports, JDSports. Dommage, j’aurais préféré qu’ils s’en prennent au magasin le plus stupide de la planête, je veux bien sûr parler d’Abercombrie et de ces vendeurs torse nu.

Russell Brand, assez peu connu en France mais une célébrité en Angleterre et qui est sincèrement moins bête qu’il y paraît, signe une tribune assez maline dans le Guardian pointant le problème affleurant dans ces émeutes : l’impression que ces jeunes personnes semblent ne pas appartenir, ni à la société de consommation dont ils sont exclus, ni à la société britannique, qui ne leur trouve pas de boulot, ni même à leur communauté locale, qu’ils détériorent sans scrupule. Nous avions déjà eu cette même impression étrange quand lors des émeutes françaises, certains jeunes s’en étaient pris à des installations publiques dans leur quartier. Un autre commentateur fameux, Peter Oborne, considère dans le Telegraph, que les comportements de jeunes manifestants n’est pas si étranger du comportement amoral d’une partie de la classe dirigeante britannique, un peu démago certes mais pas si faux au final.

Pour finir un peu doctement, l’institute for fiscal studies, un des think tank anglais particulièrement valable, vient de rendre public un rapport sur l’impact de l’inflation auprès des ménages à faibles revenus. Il apparaît notamment que certains postes de dépenses particulièrement lourds dans le budget de ces ménages, l’eau et le fuel notamment, ont connu une inflation tout à fait importante au cours des années récentes, dégradant considérablement le pouvoir d’achat de ces ménages.

L’exercice, s’il était conduit en France, montrerait sans doute quelque chose d’à peu près identique. Ce n’est pas pour rien que la croissance française est si médiocre, la reprise n’existe que pour ceux pour lesquels la crise n’a jamais existé. Quand ce qui baisse ce sont les écrans plats et que ce qui monte, c’est le riz, le prix du logement et l’essence, pas étonnant qu’il y ait un malaise dans la salle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s