Plan à la rigueur : taxer les boissons sucrées

Calme toi, Karl, il n’est pas prévu de surtaxer le coca cola light….

A l’écoute des commentaires, un peu falot à dire vrai, de l’opposition (pour ne pas dire plus) à la suite des annonces des nouveautés budgétaires de l’automne, on constate qu’on parle assez peu de la proposition de surtaxer les boissons sucrées. Dommage c’est pourtant un sujet intéressant, dont le traitement par le gouvernement est cependant un peu curieux (pour ne pas dire plus).

Une palanquée d’études ont démontré le lien catastrophique liant la consommation de ce type de boisson avec le risque d’obésité et des maladies qui lui sont associées. C’est en fait, inutile même d’y revenir et il n’y a que les vendeurs desdites boissons pour se mettre le doigt sur la braguette (aucune référence à Dominique).

Le problème, c’est le comment et le pourquoi. Il existe aux Etats-Unis et dans un certain nombre d’autres pays (Mexico par exemple), des dispositions fiscales surtaxant les boissons sucrées. On observe cependant a peu près le même effet que pour la taxation du tabac. Si elle est trop faible, autrement dit carrément dissuasive, elle n’a qu’un faible effet, ou plutôt l’effet de dégrader un peu plus le pouvoir d’achat des ménages les plus pauvres, en particulier ceux par exemple qui ne consomment pas d’alcool (vous voyez qui je veux dire). Bref, cela ne suffit pas à dissuader les dites personnes de cesser de consommer ; si elle est trop forte, ce sont les puissant lobbies et patrons de café que l’on met dans la rue et ça, c’est pas bon du tout à un an de la présidentielle.

Donc, il est fort à parier que la hausse de la tva applicable pour ces boissons n’aura pas l’effet escompté en termes de santé publique.

Mais ce qu’il y a de plus curieux, c’est qu’on nous présente ceci comme si l’objectif était de remplir les caisses de l’Etat. Aie, qui cause ? l’Etat fauché ou l’Etat qui promeut une politique de santé volontaire et responsable. Curieux qu’un gouvernement semble à la fois poursuivre un objectif de santé publique et un objectif de finances publiques. Je vous le dis de suite, ce n’est pas possible.

On aurait en revanche souhaité que le gouvernement annonce que les recettes liées à cette surtaxe soient intégralement réinvesties dans des programmes de santé publique à destination des ménages les plus pauvres. Voilà qui aurait eu de l’allure.

On peut se reporter au bon papier de Slate.com (pas .fr, évidemment) paru il y a quelques temps, ou au papier que j‘avais déjà consacré à l’obésité. zou

Une réponse à “Plan à la rigueur : taxer les boissons sucrées

  1. Pingback: Nudge du jour et autres trucs sanitaires « Morgan Poulizac·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s