Relativisme culturel

Les propos de l’un valent moins que les réactions des autres. Inutile de dépeindre le contexte pas plus que le mobile. On peut quand même s’étonner de ceux qui, sous prétexte de ne rien laisser au coupable, ajoute de la confusion à la confusion.

L’erreur de l’un est certainement de confondre régime politique et juridique avec civilisation et c’est n’est pas à son honneur. A force de maladresses incontrôlées, cela finit par devenir gênant ou en tout cas problématique et suspect. Il n’est cependant pas moins criticable de s’empresser de conspuer le propos parce qu’on a rien à y opposer, cela fleure l’erreur politique.

Le problème n’est pas tant que l’on affirme d’un côté avoir une préférence assumée pour des régimes politiques qui font du respect de la personne humaine une priorité, ce serait tout de même curieux de penser le contraire ; que l’on s’inquiète de l’autre côté de voir un ministre de la République afficher aussi tranquillement son incapacité à penser le multiculturalisme au nom d’un civilisation qu’il conviendrait de « défendre ». Le problème vient de ce que nul n’est capable de réfléchir aux conséquences d’un relativisme culturel qui nous empêcherait de dissocier un refus, fondé sur le droit et sur une certaine conception de l’individu, de disons l’excision en France, la possibilité de critiquer sa pratique ailleurs et même notre capacité à admettre son caractère acceptable ailleurs (voir à ce titre le papier sur l’excision paru dans la revue Daedalus à l’automne 2000).

Le problème c’est aussi d’être incapable d’avoir un débat non hystérique sur l’impact de l’immigration sur l’ensemble des valeurs qui structurent nos rapports sociaux. Peut-on et doit-on freiner le mélange induis par l’arrivée de nouvelles populations. Faut-il, à l’instar des multiculturalistes, accepter que cette dynamique soit inarrêtable, que signifie faire preuve de tolérance, on peut ne pas être d’accord, considérer que c’est un voeu pieu, cela ne devrait pas choquer que la question soit posée.

et à force de ne pas poser les questions, on se demande qui fait le jeu des extrêmes ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s