23% de pauvres en Europe, pas tout à fait

Eurostat vient de rendre public, comme chaque année, les résultats de son enquête relative au risque d’être en situation de pauvreté (KS-SF-12-009-EN).Il ne s’agit donc pas du taux de pauvreté (inutile donc de titre qu’un quart de la population européenne l’est), il s’agit d’un indicateur composite, couplant le taux de pauvreté (60% du revenu médian), la situation de déprivation matérielle (à ne pas confondre avec dépravation), et le fait de se situer dans un ménage à faible intensité de travail.

C’est au final un indicateur que je trouve très utile pour juger d’une certaine forme de pauvreté, à la fois objective et somme toute crédible.

On constate que la pauvreté, ainsi définie, reste relativement stable avec cependant des variations notables. Sauf exceptions (la Bulgarie, la Lithuanie notamment), on observe cependant que les pays européens sont assez similaires, hormis sur la dimension matérielle où les écarts restent encore très notables. L’impact des transferts sociaux, s’il reste plus puissant dans des pays comme la France et les pays scandinaves, joue néanmoins un rôle important dans de nombreux pays. On voit aussi que la crise semble avoir assez lourdement frappé les Etats Baltes, partant d’assez loin déjà et que les récents évènements semblent avoir définitivement fait basculer les PIGS du côté de la mauvaise moyenne.

Passionnant, comme à son habitude.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s