Changement à la tête de la banque mondiale

Si donc R. Zoellic n’est plus le chef de la banque mondiale, qui pour lui succéder. Il est de coutume que le poste soit occupé par un américain, de même que le FMI revenait plutôt à un européen. Les rumeurs autour de sa succession vont bon train : H. Clinton, L. Summers, Lula…. Il faut dire que le job en vaut la peine. Une rapide lecture de la notice wikipédia permettra de mieux comprendre à quoi sert cette banque particulière et au final largement méconnue en France. Assez longtemps raillée pour n’être qu’un guichet où financer des projets dans les pays en voie de développement, la banque mondiale a connu au cours de la dernière décennie une révolution tranquille vers davantage de culture d’évaluation, d’innovation et de transparence.

La nouveauté vient probablement du fait que la règle d’une nomination d’une personnalité américaine pourrait ce coup-ci être remise en cause. La Chine souhaiterait avoir son mot dans l’affaire, ce qui n’est pas rien après qu’elle a adoubé C. Lagarde au poste de directrice générale du FMI. Mais surtout, il est sans doute temps, pour de multiples raisons, que l’équilibre des forces s’établissent plus au sud. Quelles raisons ?

– les systèmes de protection sociale des pays industrialisés, sans parler des Etats-Unis, sont très largement en bout de course et rien ne justifie plus, sur un plan intellectuel, que la banque mondiale, oeuvrant pour le développement, soit dirigée par une personnalité issue de ces pays;

– même si les Etats-Unis restent le plus important actionnaire de la banque, les pays émergents (notamment les BRIC) sont devenus des acteurs importants de l’aide au développement : le Brésil vis à vis de ces voisins, l’Inde vis à vis de sa région, la Chine en Afrique, ce sont tous désormais d’importants pourvoyeurs de fonds et d’argent;

– les innovations sociales, les nouvelles idées proviennent désormais largement des pays émergents et bien moins souvent des vieux pays : Bolsa Familia en Inde, Banque mobile en Afrique, nouveaux systèmes urbains en Asie. Pas de doutes, la lumière vient de là;

– A l’exception d’Hilary Clinton, dont on ne connait pas encore les intentions, aucune personnalité ne se distingue de manière évidente dans la course à la direction de la Banque Mondiale;

– enfin, on ne cesse de le répéter, il est temps qu’une grande institution internationale, soit dirigée par un membre de ces pays.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s