Innovation sociale et éducation

Bill Gates a récemment déclaré que pour améliorer le niveau de l’éducation dispensé en classe, il ne serait pas inutile d’installer des caméras dans chaque classe et contrôler la qualité des enseignants. L’idée, farfelue de prime abord et même scandaleuse pour certains, s’appuie cependant sur un ensemble désormais consistant de recherches et d’expérimentations sociales conduites depuis une vingtaine dans un grand nombre de pays, pour la plupart émergents il est vrai.

Bill Gates souligne là que nos politiques d’éducation, dans les pays riches y compris, reposent très largement sur des principes qui commencent à dater et qu’il importe aujourd’hui de revoir la façon dont on enseigne pour faire de l’éducation le puissant levier de lutte contre les inégalités qu’il a été mais qu’il menace de ne plus être.

Dans le dernier numéro du magazine Science, consacré à l’éducation, M. Kremer revient sur les principaux enseignements retirés par 20 ans d’expérimentations sociales dans le champ de l’éducation. Il en ressort, outre la diversité des situations, que certaines interventions sont susceptibles d’avoir un impact plus fort que d’autres sur l’amélioration des compétences des enfants, ce qui, après tout, est tout l’objectif d’un système éducatif. Il indique notamment que les outils types Conditional Cash Transfer (une de mes marottes), ou le contrôle de la qualité des professeurs, les systèmes d »incitation sont parmi les instruments les plus efficaces pour s’assurer des progrès des élèves.

Glaeser et Orzsag, deux économistes sérieux, plaident eux aussi pour introduire davantage de contrôle dans la qualité des profs, suggérant que recruter les meilleurs, quitte à les payer davantage, est plus efficient que d’autres dépenses visant à limiter les tailles de classe ou les politiques de discrimination en faveur de tel ou tel quartier.

Ajouter à cela la révolution annoncée des nouvelles technologies en classe et notamment les MOOCS et vous avez un programme ambitieux de réforme du système scolaire, à fortiori dans un pays comme la France, désormais n°1 en termes d’inefficacité du système scolaire à réduire les inégalités sociales.

Advertisements

Une réponse à “Innovation sociale et éducation

  1. Alors ma 1ère réaction a vraiment été une réaction de rejet parcequ’on ne sait jamais ce qu’on peut faire de ces images et de qui les visionne mais d’un autre côté pour montrer aux parents c’est sûr que c’est imparable. Donc depuis le début de l’année on aurait filmé pas mal d’insultes, les élèves qui jouent avec leur portable. Je peux garder les images moi?
    Blague à part je pense que même si on oublierait vite la caméra la classe est un espace de confiance, à la limite on peut tolérer des bavardages et petite sortie de portable on n’est pas des robots.
    Je ne vois pas en quoi cela va aider les élèves ça peut rompre la relation de confiance et donner à tout le monde une impression de flicage.Les exemples d’utilisation de la caméra ont bien montré que la caméra n’a d’impact QUE si quelqu’un est là pour regarder les images et dans l’éducation nationale on n’a déjà pas assez de profs pour affecter des gens au visionnage des cours des profs pendant la journée.
    De plus légalement cela pose un problème de droit à l’image. Donc des problèmes légaux, d’organisation, d’utilisation, de stockage des données pour un avantage qui peut être minime. De plus je n’ai aucune envie qu’on me filme dans ma salle quand je n’ai pas d’élèves, le voyeurisme n’est pas loin!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s