C’est l’hiver, tout est gris

Humeur égale, les débats, qui n’en sont pas réellement, sur des sujets tels que la prostitution, le traitement des roms, les supporters de foot ou le parachute de Philippe Varin, sujets qui n’ont en soi rien à voir les uns avec les autres, même si des croisements sont évidemment visibles, soulignent combien une société telle que celle dans laquelle nous vivons semble saisie par ce que Durkheim appelait l’anomie, prise dans le deux sens qu’avait justement souligné Marvin Olsen dans son analyse de la fonction d’anomie chez Durkheim : elle traduit un dysfonctionnement des règles procédurales des relations interpersonnelles mais également et plus classiquement une absence de normes. Au final, et pour arrêter de faire compliqué quand c’est simple, nul ne sait ce qui est moral ou non, et nul ne devrait prétendre trancher les problèmes. Bref, tout est gris.

Hormis cela, on lira avec attention les papiers de Jean-Marc Vittori dans les Echos, visiblement très en forme. Après être revenu sur la parution récente du nouveau Health at a glance de l’OCDE, signe un stimulant papier sur la révolution des data.  Concernant la question de santé, on y apprend notamment, pour ceux qui s’épargneraient la lecture de ce volumineux rapport (mais dont la parution suscite chez moi le même émoi que la découverte de la couverture de The Economist ou la lecture de la rubrique astro du journal l’Union – qui n’a rien à voir avec le magazine pour les couples libertins puisqu’il s’agit du quotidien de Reims), que la France a bel et bien un système de santé tout à fait remarquable mais surtout coûteux.

Vittori pointe surtout les particularités propres à certaines des défaillances du système de santé français et dénonce, non sans justesse, le rôle joué par certains acteurs tirant profit d’un système permettant la constitution de rentes. Le constat est rude mais comment ne pas être au final relativement d’accord avec le fait que la forte consommation d’alcool en France (je devrais me taire sur le sujet), pour laquelle la France se distingue particulièrement, est sans doute liée au poids des intérêts viticoles, que le faible renouvellement des médecins (je devrais aussi me taire) est lié à l’absurde principe de libre installation desdits docteurs et que la faible diffusion des génériques est lié à l’influence des industries pharmaceutiques.

On regardera sans cela l’article sur le nouveau livre de Jared Diamond, que je n’ai pas lu, mais dont je sais que la dernière fois que j’en ai recommandé la lecture à une personne souhaitant activement s’investir sur les questions humanitaires, j’ai perdu à la fois un livre et tout espoir de l’intéresser à autre chose qu’à ses problèmes.

Qu’un nouveau livre, production du JPAL, rassemble les principaux enseignements liés à des randomisation – je l’ai pas lu, je ne le lirai pas mais je me réjouis qu’un tel livre existe.

Il paraît, selon la BBC, que les Anglais ont de moins en moins de rapports sexuels – chacun en fera sa propre lecture – la mienne est toute trouvée et on se dit qu’on est quand même un peu couillon.

_71347988_sexual_attitudes_01_464gr

Les frères Chapman sont à la Serpentine, ça tombe bien, on aime bien les frères Chapman et on y va en janvier (encore?)

Dans la rubrique on s’en fiche, voici les couleurs de l’année 2014.

Pour finir, ce sont ainsi l’anniversaire de Britten, qu’on a beaucoup pratiqué (notamment les ceremony of carols), alors un petit Bostridge ça fait pas de mal.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s